Votre fille a ses premières règles, vous devez en parler avec elle mais vous ne savez pas comme vous-y prendre ?

Concrètement, pour aborder le sujet, vous pouvez commencer par lui parler de ses copines, demander si elles en discutent ensemble, si l’une d’entre elles a déjà eu ses règles… Vous pouvez aussi évoquer les changements de son corps, dont elle s’est forcément rendu compte (apparition des seins et de poils, pics de croissance, prise de poids…) et dont elle a pu s’inquiéter. Vous vous souvenez sans doute de vos premières règles, tant elles représentent pour une jeune fille une expérience marquante en soi, mais aussi parce qu’elles signifient le passage d’un monde à un autre. Votre petite fille devient une femme, petite certes, mais femme quand même. Et comme vous êtes son référent féminin le plus proche, il est important que vous lui parliez de votre propre expérience, que vous la rassuriez sur ce qui l’attend, et que vous lui proposiez de la conseiller sur les aspects pratiques de son nouveau statut. Si votre fille est encore très jeune, inutile de l’accabler d’informations trop précises. Voyez ce qu’elle sait et ce qu’elle ignore, et, selon sa maturité, pesez les mots que vous employez. "Par exemple, dites-lui dans un premier temps qu’elle est encore une petite fille, mais qu’elle s’apprête à devenir une femme, que les modifications de son corps sont le signe qu’elle pourra à son tour un jour être maman », explique Samia Boughaba, psychiatre au Fil santé jeunes. Expliquez-lui simplement ce que sont les règles et ce qu’elles signifient : que les règles peuvent s’accompagner de maux de ventre et d’autres symptômes parfois gênants, qui peuvent cependant être atténués.

Mais ne vous arrêtez pas à ces généralités ! Votre fille sera certainement plus à l’aise si vous lui parlez de votre propre expérience : quand et comment vous avez eu vos premières règles, ce que vous avez ressenti, si vous en aviez parlé avant avec votre propre mère ou avec vos amies, si vous souffriez de symptômes prémenstruels et comment vous les gériez. Attention, éviter les annonces publiques ! Ce qui est terrible, à l’adolescence, c’est que tout le monde sache. Donc, pas de « félicitations » devant la famille ou les amis. La mère peut en parler au père, mais en lui recommandant d’être discret : « Tu ne sais rien, tu ne vois rien, tu ne dis rien ! »

"Démentez avec vigueur l’aspect sale, honteux, impur des règles ou des femmes qui ont leurs règles", rappelle le docteur Samia Boughaba. Au contraire, dites-lui que cela fait partie d’un cycle de vie, mais en rappelant malgré tout quelques notions d’hygiène. Toujours en bonne maman, il est important de lui parler de protection intime. Les serviettes sont probablement le meilleur choix à faire pour ses premières règles. Simples à utiliser, pratiques et confortables. Expliquez-lui qu’il existe une large variété de serviettes adaptées aux différents flux. Pour ses premiers essais, peut-être vaut-il mieux la diriger vers les serviettes Ultra Fine pour plus de discrétion.

Faites en sorte d’établir une bonne communication avec votre fille. Commencez par lui faire savoir que vous serez toujours disponible si elle a besoin de parler. Et, il est très important que vous compreniez que « parler » signifie aussi écouter ce qu’elle a à vous dire.

Cette discussion sera également l’occasion de proposer à votre fille de lui prendre son premier rendez-vous chez le gynécologue, en précisant que consultation ne signifie pas forcément auscultation. Quoi qu’il en soit, elle reste libre d’accepter cette première consultation ou de la repousser à plus tard, d’aller voir votre gynécologue ou celui de ses amies… Vous pouvez également lui offrir l’un de ces livres, qui proposent de nombreuses informations sur les règles ou sur d’autres thèmes comme les changements

physiques qu’elle vit. En effet, à la puberté, les transformations physiques sont nombreuses et diverses : développement des seins, la croissance générale du corps, l'apparition de poils pubiens et sous les bras... Pour ce qui est des changements physiques, enseignez à votre fille comment accepter ce développement et comment y faire face (sous-vêtements…). Notez qu’il est essentiel d’éviter les remarques si l’adolescente a tendance à se cacher sous des habits amples et informes : elle a besoin de cet “anonymat” le temps d’assumer sa nouvelle morphologie. Bien entendu, chaque jeune fille est différente, et la vôtre préférera peut-être attendre, préserver sa tranquillité et garder ses interrogations jusqu’à la période de son choix.

Elle peut choisir de préserver son intimité, même vis-à-vis de vous. Cela dépend aussi de son entourage, de son propre caractère, de sa manière de recevoir les informations et de prendre les choses. N’oubliez pas que votre état de stress est également ressenti par votre fille. Rappelez-lui qu’il est nécessaire de changer de serviette régulièrement pour rester fraîche et conseillez-lui d’en avoir sur elle constamment au cas où. Transmettez-lui les règles d’hygiène à respecter :
- Changer sa serviette au maximum toutes les quatre heures.
- Laver et sécher correctement ses parties intimes.

Apprenez aussi à votre fille à observer ses humeurs et son corps, elle finira par connaître, anticiper et donc mieux gérer : ses périodes de blues, les jours où elle sera plus fatiguée, les jours où elle risque d’avoir mal au ventre, ses poussées d’acné, les périodes où ses seins seront plus lourds et douloureux. En apprenant à connaître son corps ainsi que les symptômes prémenstruels, votre fille sera quasiment prête à affronter son passage à sa vie de femme.